Quelles pièces moteur et entretien changer régulièrement sur son hors-bord ?

moteur

Publié le : 03 juillet 20237 mins de lecture

Afin de bénéficier totalement de son hors-bord à la belle saison, il est impératif de toujours bien l’entretenir. En plus de l’entretien général, il faut surtout prendre soin du moteur du hors-bord, dans la mesure où il subit les agressions émanant de son environnement (eau salée ou eau douce), et de son utilisation, quelle qu’en soit la fréquence. A ce titre, voici quelques conseils et astuces pour optimiser la longévité de la vie du moteur du hors-bord de manière à pouvoir l’utiliser longtemps.

Les réflexes d’utilisation avant la mise à l’eau

Les bons réflexes constituent déjà un entretien pour son bateau de plaisance. Pour ce faire, il suffit de les adopter impérativement à chaque utilisation.

La vérification du circuit électrique

Un hors-bord est généralement équipé de moteur, d’où aussi la présence d’électricité à bord, utile pour le bon fonctionnement de l’équipement. Il s’agit entre autres de batterie, incontournable au démarrage, dont la charge, le niveau de liquide et la fixation doivent être vérifiés avant la mise à l’eau.

La prise en charge du moteur

Au niveau du moteur, il faudra apporter plus d’attention, en commençant par la vérification des circuits d’alimentation en carburant, propulsion et refroidissement. Outre cela, l’inspection des tuyaux est indispensable, afin de détecter les éventuelles fuites ou fentes, afin de les remplacer au besoin. Effectivement, lors de l’hibernation, ces éléments peuvent être attaqués par le froid qui abîme les circuits hydrauliques. La vérification de l’éjection d’eau au niveau de la ligne de flottaison est aussi importante pour refroidir le moteur. Sinon, les tâches suivantes, font partie de l’entretien avant mise à l’eau, avec changement des pièces détachées y afférentes au besoin :

– Le fonctionnement de l’accélérateur, qui ne doit pas coller ou coincer afin de voguer à bonne vitesse sur l’eau

– L’inspection et nettoyage des bougies avec une petite brosse métallique

– La vérification des filtres à huile et à eau

– La vérification du bouchon de drainage qui doit être bien en place

– La vérification des niveaux d’huile et de carburant

– La répartition de la charge dans l’embarcation pour une bonne stabilité

Dans tous les cas, vous pouvez choisir des pièces détachées Mercury Mariner pour votre bateau afin d’avoir des éléments de qualité optimale.

Dans le même thème : Comment vidanger une embase de moteur Hors-bord ?

Les réflexes après la sortie de l’eau

Le rinçage doit être une habitude après chaque sortie du hors-bord, avec de l’eau douce tiède ou froide et une éponge, ou un tuyau d’arrosage, le capot moteur en place pour protéger les parties du moteur sensibles à l’eau. Ensuite, vous pouvez continuer en se servant d’un kit rinçage ou en immergeant l’embase dans de l’eau douce, tout en faisant tourner le moteur, en veillant à ce que la vitesse ne soit enclenchée. Cette étape sert à évacuer les eaux salées (avec du stop-sel) et sales tout en assurant le bon fonctionnement du trou destiné à cette évacuation. Dans le cas où l’eau ne coule pas abondamment et régulièrement, il faut remplacer la pompe à eau. Sinon, cela peut résulter de l’obstruction du tube d’échappement, qui doit être débouché à l’aide d’une tige en métal.

Lors de l’étape de rinçage du circuit, pendant que le moteur tourne encore, l’arrivée d’essence du moteur peut être retirée afin de brûler le reste de carburant dans le carburateur. Cela vise à éviter que des dépôts ou pellicules s’y accumulent et gênent le prochain démarrage. Pendant cette étape, il ne faut en aucun cas accélérer pour éviter d’abîmer les joints. Aussi, il faut attendre que le moteur s’éteigne de lui-même après que le carburateur se serait vidé et finir par couper le contact. Encore une fois, comme avant le départ, il faut ouvrir le capot du moteur et s’assurer qu’il n’y ait aucune fuite (eau ou carburant) et vérifier le niveau d’huile. Enfin, il reste à lubrifier les parties électriques et mobiles de manière à les protéger de l’humidité.

Au besoin, un tour sur piecesbateaux.com permet d’avoir des pièces détachées à prix correct pour prendre soin de son équipement de nautisme.

L’entretien annuel

Dans le cadre de l’entretien bateau, en plus des réflexes systématiques après la mise à l’eau et la sortie de l’eau, il est aussi important de procéder à un entretien annuel. Cela se fait en trois étapes bien distinctes.

L’entretien et changement des composants à usure

Régulièrement, il faut changer les pièces sensibles à la corrosion du sel, notamment le calorstat. Cette pièce sert de régulateur du circuit de refroidissement, donc en contact fréquent avec l’eau salée à la navigation, et à l’humidité à l’arrêt, d’où sa détérioration rapide.

Sinon, les bougies sont d’autres pièces à entretenir souvent. Pour cela, il faut les démonter et les dégraisser en veillant à ne pas altérer le contact électrique. Un changement tous les 2 ans est recommandé, ou moins en cas de défaut d’allumage.

La prise en charge des fluides moteurs et d’embase

Le remplacement de l’huile d’embase doit être fait régulièrement, à l’aide d’un ou de trois tubes en fonction de la taille du moteur. Il en est de même des joints d’embase, pour une meilleure injection d’huile dans le moteur.

La vidange d’huile est aussi un entretien périodique à faire, avec remplacement du filtre et de l’huile en même temps.

Le filtre à essence et le filtre décanteur sont d’autres pièces à changer annuellement ou à défaillance.

Le graissage des points de friction et d’articulation mécanique

Enfin, le graissage est une étape importante afin de prendre soin de l’hélice. En même temps, il faudra prendre soin de l’écrou, goupille de sécurité, rondelles et entretoises. Dans ce contexte, il faut utiliser une graisse mécanique résistante à l’eau de mer.

Pour le reste, il faudra faire appel à un professionnel afin de bien prendre soin de son navire de plaisance de la bonne manière.


Plan du site